Construction Réparation

 

AVENEL

Grand canoë en toile, in revue Système D n° 155, 1958

 

BOUTIN
Pitié pour votre bateau, éd. Maritimes et d'outre-mer, 1961

LIEUTAUD
Un canoë léger, in revue Bricolons n° 61, 1952

SERGENT
Construction de canoës et kayaks, éd. Susse, 1945
 
STEWARD
Manuel de construction des bateaux en bois, éd. Maritimes et d'Outre-Mer, 1964

VIVIER
Construction bois, les techniques modernes, Le Chasse-Marée - Armen, 1996

 

WILLIAMS

Comment construire un canoé de technique et de réalisation canadiennes, in revue Tout le Système D n° 18, 1947

 


AVENEL, Grand canoë en toile, in revue Système D n° 155, 1958 (la Bibli du Canoe)

Grand canoë en toile

 

R. AVENEL

1958

 

in revue Système ‘’D’’ n° 155 (p. 416, 3 p)

 

Plans et explications pour construire un canoë entoilé.

 

Intérêts :

 

- Plans.

- Quille et 2 pièces d’étrave en sapin. Couples en contreplaqué marine. Lisses en sapin (20 x 10 mm) sur toute la longueur du bateau, espacées de 10 cm, clouées cuivre sur les couples.

- Membrures en noisetier (souple), ou en frêne, hêtre, acacia, orme, étuvés ½ heure. Pré-percer avant de riveter les membrures aux lisses sinon ça éclate. Pré-percer sans mêche mais avec un clou (dont on a retiré la tête).

- Poncer les arêtes vives du bois avant d’apposer la toile. Toile forte. Etre deux ou trois pour tendre la toile avant de la clouer. L’enduire de 3 couches de peinture à l’huile.

- Plancher. Quilles d’échouage en chêne.

 


BOUTIN, Pitié pour votre bateau !, éd. Maritimes et d'Outre-mer, 1961 (la Bibli du Canoe)

 

 

Pitié pour votre bateau !

 

Pierre BOUTIN

1961

 

Ed. Maritimes et d'outre-mer, 1961

 

Une multitudes de conseils pour le bon entretien des bateaux : protection, préservation, entretien courant, transport, remise en état, désarmement, hivernage, peintures, revêtements... A pour sous-titre : "De la périssoire au yacht de croisière" mais concerne plus les voiliers que les canoës. 

 

Intérêts :

- Le calfatage (p. 7).

- Les cordages en fibres naturelles (p. 49).

- Le transport sur galerie de toit (p. 77).

- Le soucis de l'humidité (p. 88).

- Le soucis de l'oxydation des métaux en eau de mer (p. 94).

- Soins aux voiles (p. 150).

- Rivet sauté (p. 158), vis foirée (p. 159), couple cassé (p. 161), bordage cassé (p. 161).

- Décapage, ponçage et vernis (p. 183).

- Un paragraphe sans intérêt sur la réparation d'une peau de kayak (p. 213). Un autre peu détaillé sur la rénovation ou le changement d'une toile (p. 213).

 


 LIEUTAUD, Un canoë léger, revue Bricolons n° 61, 1952 (la Bibli du Canoe)

 

 

Un canoë léger

 

LIEUTAUD

 

La Jeunesse, 1952

 

Bricolons n° 61, 1952

 

Un article de 3 pages pour guider dans la construction d'un canoë bois et toile.

 


SERGENT, Construction de canoës et kayaks, Susse, 1945 (la Bibli du Canoe)

 

 

Construction de canoës et kayaks

 

 

François SERGENT

1945

 

Collection de la revue Camping, éd. Susse, 1945 (96 p.)

 

Manuel pour construire soi-même deux canoës, une périssoire, un kayak pliant d'après plans et conseils.

Intérêts :

- Les cotes, conseils techniques pour réussir au mieux.

- Les plans techniques au 1/10 000è de chaque modèle.

 


STEWARD, Manuel de construction des bateaux en bois, éd. Maritimes et d'Outre-mer, 1964 (la Bibli du Canoe)

Manuel

de construction

de bateaux en bois

R. M. STEWARD

1964

 

Ed. Maritimes et d'Outre-Mer, 1964 (272 p.)

 

Sous-titré : De la périssoire au yacht de croisière - Guide pratique à l'usage de l'amateur et du professionnel.

Traduit de l'américain par Pierre Boutin.

 

Le sous-titre et la photo de la table des matières donnent une bonne idée du contenu. Pourtant, il y a peu de données spécifiques au canoë ou à la périssoire.

 

Intérêts :

- Une familiarisation avec des termes techniques et la construction navale.

- De nombreuses illustrations.

- Les chapitres sur : les essences de bois et leurs qualités, le chevillage, l'électrolyse des métaux en eau de mer, les boulons et leurs rondelles, les avant-trous pour les clous, les rivets, les écarts, l'étuve, les techniques de bordage, le vernis, les gouvernails.

 


VIVIER, Construction bois - les techniques modernes, Chasse-Marée Armen, 1996 (la Bibli du Canoe)

Construction bois, les techniques modernes

 

François VIVIER

1996

 

Ed. Le Chasse-Marée - Armen, 1996 (122 p)

 

Tout au long du livre, on en apprend sur la construction de bateaux bois (plutôt voiliers que canoës). Livre très technique.

 

Intérêts. Les informations techniques sont si nombreuses que nous ne les listons pas toutes ici. En voici seulement quelques-unes :

- Deux tableaux de caractéristiques des essences de bois et leur utilisation principale (p. 10).

- Scarf : raboter sur 8 fois l'épaisseur des tasseaux à joindre (p. 18).

- Lattes du bordage : préférer un bois qui travaille peu comme l'acajou et coupé depuis longtemps sinon il risque de "bouger". Il ne faut pas que le bois soit trop sec non plus au moment de la pose (ex : plein été) (p. 32).

- Pose des bordés : on alterne côtés gauche et droit pour éviter la déformation de la coque. Trier les lattes : les plus belles pour le haut et les plus souples et droit de fil pour les bouchains et le fond (p. 35).

- Étuve : toujours y percer de petits trous pour éviter une dangereuse montée en pression. L'équiper de petits supports pour que les pièces ne soient pas en contact avec une paroi mais au contraire bien enveloppées de vapeur (p. 58).

- Mais aussi : les colles et résines ; les clous vis et rivets ; les canaps ; construction en lamellé-collé, en bois moulé, en stratifié, à clins ; couples, étraves et bordage...

 


WILLIAMS, Comment construire un canoé de technique et de réalisation canadiennes, in Tout le Système D n° 18, 1947 (la Bibli du Canoë)

Comment construire un canoé

 

 

 

 

 

Max WILLIAMS

1947

in revue Tout le Système D, 1947 (5 p.)

 

Article de vulgarisation dans une revue de bricolage.

 

Williams commence par comparer les lignes de bateaux d'origine canadienne et les lignes dérivées (à la française).

Il conseille du sapin de petite qualité pour les gabarits, de l'érable ou de l'orégon de bonne qualité pour les étraves, du spruce pour le bordé (car le cèdre blanc a tendance à fendre à la pose si on ne l'étuve pas). Il colle à la "Certus" (prise en 24 h en été, 48 h en hiver).

  1. Les 5 couples : les couper dans un contre-collé croisé de deux couches.
  2. Les 2 étraves : pareil. 2 x 14 mm, soit 28 mm.
  3. Le chantier : 1 madrier de 4.20 m (5 * 5 cm). On y fixe les 2 étraves et les 5 couples.
  4. Le bordé : lattes de 6 mm d'épaisseur, 5.20 m de long et 7 ou 5 cm de large. On commence au centre des étraves par une latte de 7 cm. On place les 3 autres lattes de 7 cm en dessous et on continue par des lattes de 5 cm. On rétrécit les lattes en "queue de billard", entre le dernier couple et l'étrave. A chaque fois qu'on arrive sur l'étrave, on la biseaute pour qu'elle épouse au mieux la latte, collé et vissée laiton. Couper les bouts de lattes dépassant de l'étrave. Attention à laisser un léger espace entre les lattes de spruce ; celui-ci gonfle à l'humidité et aura tendance à se déformer. Poser les lattes de manière équilibrée entre la gauche et la droite.

A suivre dans un prochain numéro...